Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Dr. LAHLOU NAJIB ALLERGOLOGUE

Dr. LAHLOU NAJIB ALLERGOLOGUE

Les allergies au Maroc : et si c'était une allergie ? pensez-y....


ALLERGIE A L'ASPIRINE : QUOI DE NEUF ?

Publié par Dr. Lahlou Najib sur 4 Mars 2015, 18:51pm

Les réactions allergiques à l'aspirine ou acide acétylsalicylique sont relativement fréquentes et toucheraient notamment près de 10% des personnes asthmatiques.
Les recherches ont pu constater que l’allergie à l’aspirine se fonde sur une défaillance enzymatique. Il y a surproduction de leucotriène à chaque inhibition de cyclo oxygénase. Il existe différents degrés de carence enzymatique chez les patients.
Une fois dans l'organisme, les médicaments se délitent en molécules appelées métabolites, dont certaines sont susceptibles de déclencher une réaction de type allergique. Dans la grande majorité des cas, la réaction survient dans les 4 heures suivant la prise d'aspirine et touche le nez, les poumons, la peau, et plus rarement les yeux.

On distingue différents symptômes qui peuvent ou non être concomitants:
- Symptômes cutanés: urticaire
- Symptômes respiratoires: rhinite parfois associée à une conjonctivite allergique, asthme
- Symptômes cardiovasculaires : pouls faible, vertiges...
Dans les cas les plus graves, l'allergie peut provoquer un œdème de Quincke. Ce gonflement rapide de la peau et des muqueuses peut toucher le pharynx et le larynx et bloquer les voies respiratoires. L'allergie peut également provoquer un choc anaphylactique. Cette chute brutale de tension peut entraîner une perte de conscience, un trouble du rythme cardiaque, et même un arrêt cardiaque. En cas de réaction anaphylactique, d'œdème de Quincke, ou d'autres symptômes prononcés, il convient de partir immédiatement aux urgences.

Les allergies à l'aspirine avec des symptômes respiratoires sont le plus souvent rencontrées chez les sujets asthmatiques et dans une moindre mesure chez les sujets atopiques (à la peau très sensible). Les allergies avec des symptômes cutanés apparaissent fréquemment chez les patients souffrant d'urticaire idiopathique chronique. L'allergie à l'aspirine est fréquemment associée à une intolérance à d'autres AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens).
En cas de suspicion d'une allergie, il est nécessaire de consulter son médecin traitant et d’arrêter de prendre de l'aspirine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives