Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Dr. LAHLOU NAJIB ALLERGOLOGUE

Dr. LAHLOU NAJIB ALLERGOLOGUE

Les allergies au Maroc : et si c'était une allergie ? pensez-y....


VACCIN CONTRE LA GRIPPE ET COVID-19 !!

Publié par Dr. Lahlou Najib sur 15 Septembre 2020, 13:48pm

VACCIN CONTRE LA GRIPPE ET COVID-19 !!
VACCIN CONTRE LA GRIPPE ET COVID-19 !!
Endiguer le Covid-19 passera aussi par une bonne gestion de l’épidémie saisonnière de grippe.
En octobre, les personnes fragiles doivent recevoir leur vaccin car le virus de la grippe est imprévisible. On va devoir éviter une double vague de Covid-19 et de grippe saisonnière et cela va devenir plus dur car on risque de voir une mortalité plus élevée.
Pour ce qui concerne la grippe, il reste difficile d’estimer son impact car le virus de la grippe mute et il est imprévisible. On ne peut pas définir en amont si l’épidémie va être sévère ou non . Chaque année, en fonction de ces mutations, l’OMS définit les souches qui doivent composer le vaccin contre la grippe mais là aussi mais on ne peut connaitre l’efficacité du vaccin qu’à la fin de l’épidémie . Le vaccin contre la grippe n'est pas efficace contre le Covid-19 mais il représente un autre avantage alors que les symptômes des deux maladies se ressemblent beaucoup : il permettrait d'écarter l'hypothèse d'une grippe si une personne présente des signes de Covid-19 surtout lorsque l’on fait partie d’un groupe à risque, mais aussi de son entourage proche et bien sûr du personnel soignant. Et notamment cette année car ces virus, tous deux particulièrement dangereux pour les plus fragiles, vont circuler en parallèle. Or, être contaminé à la fois par la Covid-19 et la grippe, c’est doublement affaiblir le système immunitaire et accroître d’autant les risques de décès. A partir de 65 ans, et tous les 5 ans, la vaccination contre la bactérie du pneumocoque est aussi fortement conseillée pour éviter qu’une attaque virale ne se complique d’une surinfection bactérienne. Dans le contexte actuel, ces mesures de protection éprouvées que sont les vaccins disponibles et les gestes barrières doivent primer et l’automédication bannie des réflexes; face à un symptôme évocateur ou non d’infection, dès lors que l’on fait partie des personnes à risques, on prend un avis médical.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives